Les Mondes de Nessa D.

Liferoad knitting
Retour en haut

Accueil > Liferoad & blabla > L’herbier des fées de Benjamin Lacombe

dimanche, le 16 octobre 2016.

L’herbier des fées de Benjamin Lacombe

Bonjour tout le monde ! Je suis très heureuse de vous retrouver avec la toute première chronique littéraire de ce blog. Très excitée aussi de vous parler « beaux livres » pour la première fois, j’en avais tellement envie !

J’inaugure donc la thématique avec L’herbier des fées de Benjamin Lacombe et Sébastien Perez aux éditions Albin Michel. Alors certes, il ne s’agit pas d’une nouveauté, mais qu’importe, en matière de livres, il me semble que l’intemporalité est de mise, non ?

Benjamin Lacombe est un illustrateur très connu qui a un grand nombre de fans. Ses illustrations ne se retrouvent pas que dans les livres, mais également sur nombre de produits dérivés de papeterie. Pour ma part, même si je le connaissais de nom, c’est la première fois que j’acquiers un de ses ouvrages. Et certes pas la dernière car je suis, moi aussi, désormais conquise. Quant à Sébastien Perez, je ne le connaissais pas du tout. Recherches faites, je pense que je vais me laisser tenter par un autre de ses ouvrages, Fils de dragon, car c’est une thématique qui pourrait plaire à mon fils.

J’ai lu L’herbier des fées à voix haute, en famille, à table après les repas et nous avons également pris le temps de contempler les magnifiques illustrations. Cet herbier, c’est le carnet intime d’un botaniste russe du siècle dernier qui part à Brocéliande à la recherche de l’élixir d’immortalité.

L’herbier en lui-même est magnifique et délicat je trouve. J’aime le fait qu’il s’inspire de plantes existantes, mais qui sont là « boostées » par la magie de Brocéliande. Les petits être merveilleux sont vraiment un appel à la magie et à la rêverie. Attention cepandant, mon amoureux n’a pas apprécié que la ciguë soit évoquée comme ça dans un livre a priori pour enfants, mais c’est le seul bémol.

L’histoire est sympathique, je l’ai trouvé un brin gentillette mais cela ne m’a pas empêché d’éclater en sanglots en lisant une des lettres d’Irina à son scientifique de mari. Il faut dire que la lecture à voix haute m’a plus transporté qu’autre chose, j’étais à fond dans mon rôle (hihi).

Le loulou a adoré (il avait 8 ans quand je le lui ai lu). Il commence à prendre conscience des différents degrés de qualité dans les dessins et la réalisation. L’histoire lui a plu aussi même s’il a posé beaucoup de questions (C’est qui Raspoutine ? C’est quoi Brocéliande ? Elle existe cette plante en vrai ? Je n’ai pas bien compris la fin, ça finit bien ou pas ?...).

Je ne regrette pas un instant cet achat (que je convoitais par ailleurs depuis longtemps), je sais que c’est un livre qui sera souvent feuilleté dans d’agréables moments de contemplation et relu sans doute bien des fois aussi. Et puis, cerise sur le gâteau, même fermé, il en jette et participe à l’ambiance chaleureuse que je veux imprégner à ma bibliothèque.

Et puis, vous savez quoi ? Je l’ai acheté en seconde main et son état est comme neuf. Bon plan, non ?

As-tu des contes joliment illustrés à me conseiller ?

Nessa D.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Bienvenue !


... et bonne visite sur le blog ! Vous y trouverez surtout du tricot, mais aussi des sujets de "vie". Mes objectifs ? Moins de tripalium, plus de liberté, d’autonomie et de créativité ! Le tout le plus sainement possible, quel que soit le domaine. Pour en savoir plus, je vous invite à lire ma page "A propos", directement dans le menu.

 
 

Me suivre, ailleurs ...


 

Mes instantanés...


 

Explorer les mondes