Les Mondes de Nessa D.

Liferoad knitting
Retour en haut

Accueil > Knitting > #wooliscruel

dimanche, le 15 janvier 2017.

#wooliscruel

2017 - Semaine 2 : Humeur & Tricot

Cette semaine, je pensais partager avec vous une nouvelle recette de gâteau que j’ai improvisée en deux temps trois mouvements et qui a ravi nos papilles. Et puis, j’ai reçu un commentaire - enfin, un simple hashtag, à l’heure où les phrases tendent à disparaître - sous la photo d’une de mes créations sur mon compte instagram. #wooliscruel

Voilà c’est fait, c’est officiel, je fais partie de ces gens qui participent à la torture des animaux (méthode du mulesing entre autres) et si pas, bah, au minimum je participe à la tonte des moutons, je leur vole leur laine comme si moi on me volait mes cheveux sans mon consentement. Je ne respecte pas les animaux, je suis cruelle. #wooliscruel.

Tristesse, colère, lâcher-prise. Je suis passée par toutes ces étapes. Par des interrogations aussi. Dois-je réagir, laisser couler, passer mon chemin ? Fermer ce putain de compte instagram ?

Je peste. Parce que je reçois ce commentaire alors que justement je prépare une charte éthique sur le blog, concernant l’utilisation de la laine.

Je peste parce que je m’efforce de ne pas être extrême dans mes combats, de comprendre le point de vue des autres, de ceux qui ne pensent pas et ne font pas comme moi.

Je peste parce que je me garde bien d’aller laisser des commentaires militants déplacés sous les articles ou les photos autres.

Je peste parce que l’absence de bienveillance et d’ouverture ne peut que vous faire basculer dans un camp similiaire à celui que vous "combattez".

Je peste parce que nier les combats des autres en pensant que son propre combat est le seul valable, sans nuance, sans concession, c’est faire le lit de l’extrêmisme, celui-là même qui mène à des atrocités, quel que soit le domaine, cet extrêmisme n’a pas que l’apanage des religions.

A travers ce blog, je veux partager avec vous. Etre dans le don.

Partager ma passion pour le tricot et ma progression en ce domaine, ce que j’apprends, ce que je découvre, partager mes patrons, partager mon éthique. Mais également un savoir-faire artisanal qu’il serait dommage de perdre (je suis d’ailleurs heureuse d’avoir eu la chance que ma mère prenne la peine de me transmettre les bases suffisantes pour créer des mailles).

Je choisis également de partager mon chemin de vie, du moins en partie, parce qu’il me semble important de partager dans ce domaine là aussi. Je veux vous expliquer qu’on peut changer radicalement de vie, qu’on peut s’être trompé de route à cause de la pression de la société et du système. Je préfère écrire ce que je fais et pourquoi plutôt que de vous dire ce que vous devez faire sans rien savoir de vous.

Je veux vous dire que je consomme bio, que je ne mange pas de viande, que je cherche de la laine éthique et/ou végétale parce que je suis consciente des dérives dans le domaine, parce qu’il y a des dérives dans tous les domaines malheureusement. Et c’est pour ça que j’évite de me mettre des étiquettes, d’afficher des catégories. (Et s’il faut mettre des étiquettes, non je ne suis pas vegan même si je suis sensible à une partie de leur combat, comme à une partie de nombreux autres combats, il y a tant à faire sur cette terre !)

Je veux vous expliquer en quoi le capitalisme me dégoûte, en quoi le monde du travail et de l’entreprise me brise. Et tellement d’autres choses, certainement même des choses que je ne soupçonne pas encore moi-même aujourd’hui.

Je veux partager tout ça avec vous. Mes réflexions, mes propres combats internes et externes. Pour vous inspirer ou vous distraire, pour vous informer, pour montrer. Certainement pas pour imposer ou moraliser. Bien sûr, il s’agit là d’une forme de militantisme, mais une forme que j’espère douce et informative et qui, je l’espère, ouvre la porte plutôt que de la claquer au nez.

Dans mon cas personnel, vous savez qu’il me semble indispensable, d’autant plus quand on s’exprime sur la place publique, de regarder la poutre dans son oeil plutôt que la paille dans l’oeil de son voisin. Ce qui revient à réfléchir sur soi-même pour découvrir ses propres paradoxes et essayer de les éliminer. C’est comme cela que je fonctionne et donc oui, c’est un peu lent et par "à-coups".

Et donc, pour en revenir au tricot, puisque c’est en la matière que j’ai été pointée du doigt sur la place publique, même si je n’ai pas à me justifier, j’ai envie de dire que je ne me sens pas coupable ou responsable de contribuer à un système cruel. Je choisis mes laines et je sais que je vais les choisir de plus en plus minutieusement, que je vais utiliser des laines végétales le plus possible, en fonction de mes propres convictions. Par exemple, il est clair que je vais privilégier la laine d’un mouton bien traité par un petit éleveur plutôt qu’un coton non bio dont la culture tue à petit feu la planète et donc tous ses habitants quels qu’ils soient. Il est clair également que je vais éviter tout ce qui est issu de la pétro-chimie. Parce que ce sont là une partie de mes actions pour un monde meilleur. Et cela ne veut pas dire que je juge les tricoteuses qui ne font pas comme moi. Je préfère échanger avec quelqu’un qui n’agit pas comme moi mais qui accepte les différences et s’y intéressent plutôt qu’avec quelqu’un qui fustige sans recul de manière extrême, sans avoir posé de questions avant, sans s’être renseigné sur moi, bref en s’étant fait une opinion basée sur rien ou en partageant ses idées à coups de hashtag et de pictogrammes.

Si une partie des vegan a décidé de mener des vendetta sur les comptes et les blogs des tricoteuses, qu’il soit clair que je bloquerai systématiquement les personnes qui viendront me coller des étiquettes et utiliser du vocabulaire inapproprié, qui seront dans le jugement et qui me sembleront extrêmistes. Encore une fois, la ligne du blog, c’est partages, dons, informations, explications, ouverture d’esprit, bienveillance. Ne confondez pas jugement et avis. Evitez les raccourcis et vous trouverez ici un endroit d’expression et d’échange.

Je vous laisse, pour terminer cette petite mise au point, :

- un article en forme de réflexion sur les dérives du militantisme qui illustre parfaitement tout ce qui me traverse en ce moment...
http://edgard.fdn.fr/blog/index.php?post/2016/11/03/Amilitants#wiki-footnote-4

- un article qui traite de la maltraitance des moutons dans le cadre du commerce de la laine et qui, sommes toutes, m’amène à l’éternelle conclusion que les dérives de l’industrialisation et de la consommation à outrance touchent tous les domaines et que le souci est là —> industrialisation et bêtise/cruauté humaine : http://www.notre-planete.info/actualites/4067-tonte-moutons-laine-souffrance-animale

NB : je tiens à préciser que, en général, je signale la publication de mes articles dans différents groupes de blogo sur facebook mais que, cette fois-ci, je ne le ferai pas. Cela risque de me faire perdre de l’audience cette semaine, mais pour ne pas attiser des déferlements de haine sur les réseaux sociaux entre personnes qui ne partagent pas les mêmes idées, je préfère éviter. Ci-dessous, les débats sont bien sûr les bienvenus tant qu’ils restent polis, informatifs, bienveillants.

Nessa D.

Commentaire(s)


  • Faut pas te tracasser pour des connards et des connasses qui, obnubilés par leurs conneries, attaquent tout et tous, partout. Pour moi, ce sont des frustrés. Malheureusement, dans le monde actuel des c... et des c......, il y en a de plus en plus.

    • Merci pour ton message. Je n’irais pas jusque là, je pense que la plupart de ces personnes sont bien intentionnées, leur combat est noble aussi parce qu’ils veulent vraiment protéger les animaux et les animaux ont bien besoin qu’on les défende. Il y a des techniques de tonte horribles, tout aussi cruelles que ce qu’on peut voir dans les abattoirs. Par contre, comme d’habitude, la manière de partager les idées, surtout envers un certain public, me paraît déplacée.

  • Bonjour
    Houlaaa lala. ... Ne te prends pas la tête comme ça m’a chérie. ...Je t explique ...Je suis anti capitalisme ...Je mange naturellement des que je peux car nous avons une tante qui nous préte un jardin ...Je suis contretournée la violence qu elle que soit celle ci...Je ne suis pas végétarienne et j ai une grande ouverture d esprit sur tout les sujets ..Aussi je refuse de m enfermer dans tout ses groupes extrémistes ...Car il te balanceront que des saloperies pour t imposer leurs opinions une vrai dictature et je refuse ceci ...sache que quoique tu puisse faire dans ce monde malheureusement tu sera en permanence critiquer. ...balancer....ect...alors mon conseil ferme ta porte aux personnes nuisibles. ..ouvre ton coeur à toi mm...Fais toi confiance. Et fais ce qui te semble bon...Tu sais pEssonne n est parfait ...Même les pro anti violence animaux ou les extrêmes végétariens ...Tout ce qui est estreme est mauvais et n à pas d ouverture d esprit tu ne peux pas parler avécu eux ils n y a qu eux qui ont raison. ..Moi je suis pour la non violence surtout celle faites aux enfants aux femmes et aux animaux pouriant je suis une putain de saloperie de carnivore mais je l assume et j emmerde le monde...Je suis anti capitalisme mais de temps en temps je vais manger au McDonald’s avec mes enfants houlaaa la mauvaise maman...Je me fiche des autres et de leurs état d âmes ...Tu es quelqu’un de bien
    Fais toi confiance et oublie les mauvaises personnes soit ton propre juge ...Moi je crois en mes enfants en l amour en l humanité. ...Je suis athée. ..Mais je sais ce que veux dire aimer...
    Bisous
    Bon courage

  • Bonjour,

    Je suis très émue de votre la souffrance qui vous habite. Je lis au travers de votre texte qui vous avez besoin de compassion et que vous n’arrivez pas à responsabiliser les autres. Fâchez-vous sur eux mentalement pour désamorcer votre colère et votre déstabilisation. Ne vous justifiez pas mais sentez ce qui en vous est bienfaisant. Vous avez besoin d’être reconnue dans ce que vous faites de bien. Dès lors, notez dans un cahier tout ce que les gens disent en bien de vous. C’est cela le plus important. Cordialement. Martine

    • Merci pour votre message et vos conseils. Je pense que le mot "souffrance" est un peu fort, mais c’est vrai que dans mon cas il y a une hypersensibilité à gérer et ce n’est pas simple tous les jours. D’autant plus quand je ressens une forme d’injustice. Le petit exercice que vous me conseillez me paraît très pertinent ;)
      Encore merci !

  • Tout le monde a le droit d’avoir ses idées et de les exprimer mais cela n’enlève pas le devoir de rester poli et cordial dans tous les commentaires. Surtout quand on ne fait pas l’effort de voir plus loin. Cela me hérisse quand je vois des attaques très agressives alors que ce n’est pas l’endroit....

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Bienvenue !


... et bonne visite sur le blog ! Vous y trouverez surtout du tricot, mais aussi des sujets de "vie". Mes objectifs ? Moins de tripalium, plus de liberté, d’autonomie et de créativité ! Le tout le plus sainement possible, quel que soit le domaine. Pour en savoir plus, je vous invite à lire ma page "A propos", directement dans le menu.

 
 

Me suivre, ailleurs ...


 

Mes instantanés...


 

Explorer les mondes